Étape 2

Refuge d’Ortu di u Piobbu- Refuge de Carrozzu : 7 heures

 

Réveil à 6 heures mais un orage éclate et bientôt il pleut très fort. Nous nous rendormons, bercés par la pluie. Surprise : à 8h, il fait beau et nous rangeons vite la tente. Nous sommes ravis de quitter ce refuge avec seulement un wc et une source à 200 mètres (pas le droit au savon).

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes au début du chemin vers 9h10. Cela ressemble à la forêt de Fontainebleau : de gros blocs rouges à escalader ; le GR20 monte beaucoup au début, mais c’est très beau. Après, toujours des blocs en suivant le versant de la montagne.

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis ce sont des éperons rocheux à contourner, directement ou en escaladant d’autres rochers. Nous arrivons bientôt au pied du col qu’il faut monter rapidement. Vers midi, nous passons la Bocca di Pisciaghja (1950m) mais il faut encore monter parmi éboulis et rochers jusqu’à 2020m et prendre le versant sud du Capu Ladruncellu dans un immense pierrier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les nuages restent au-dessus de nous mais de belles trouées éclairent la vallée. Il va nous falloir faire le tour des montagnes, monter et descendre directement dans la roche : c’est presque de l’alpinisme ! Vers 14h30, nous passons la Bocca di L’Innominata (1865m).

 

 

 

 

 

 

 

 

Il reste une descente dite éprouvante de 600 mètres jusqu’au refuge de Carrozzu. C’est vrai : au début, de gros rochers à désescalader, puis le chemin devient épouvantable avec ses pierres instables sur poussière. C’est dur pour les genoux et nous sommes à 16h45 au refuge. Il est pratiquement plein et nous sommes contents d’avoir une tente. Sur le chemin, nous avons rencontré 2 couples de Français (très rare…) que nous sommes heureux d’avoir pour voisins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'escalade avec sac à dos, c'est dur et la descente c'est pire !